AccueilBlogueEstimateur de dommages en bâtiment : Bobby Bonneau
Retour à la liste des articles
Estimateur de dommages en bâtiment : Bobby Bonneau
novembre 2017

Estimateur de dommages en bâtiment : Bobby Bonneau

Charpentier-menuisier de formation, Bobby Bonneau s’est joint à l’équipe de Soresto Rive-Sud en 2015. Alors qu’il exerçait son métier en construction depuis plusieurs années, il se fait embaucher dans une entreprise d’évaluation de dommages en 2006. C’est la piqûre. En 2009, il monte sa propre entreprise en évaluation de dommages, qui prospère au fil des années. En 2015, il s’associe à Groupe Soresto pour poursuivre l’aventure.

Depuis, la lune de miel se poursuit. Bobby aime son son travail comme au premier jour. « C’est hyper stimulant de découvrir l’histoire d’une maison, d’un bâtiment, explique-t-il. On entre dans l’intimité des gens et on a la grande responsabilité de trouver ce qui a causé tel ou tel sinistre. » Il admet qu’il ressent parfois une certaine pression, lors de catastrophes naturelles, par exemple.

Ces dernières sont souvent responsables de plusieurs sinistres dans un endroit concentré, ce qui augmente la complexité du travail d’estimateur. « On suit les phénomènes météorologiques de près : c’est pas parce que ça se passe loin d’ici qu’il n’y a pas de répercussions chez nous. On doit être alerte, mais surtout flexible pour gérer plusieurs clients du même coup », dit-il.

Bobby carbure à l’action : plus il y a de dossiers à régler, plus il sent qu’il fait une différence dans la vie des gens. Le poste d’estimateur offre un bon équilibre entre le travail de bureau, où il rédige ses rapports et estime les coûts de restauration, et l’action sur le terrain, où il joue un rôle d’inspecteur pour bien comprendre la cause du sinistre. Bobby passe plusieurs heures sur la route pour se rentre d’un lieu sinistré à un autre, mais il sait que les journées se suivent et ne ressemblent pas.

Un travail s’estimateur en dommages en bâtiment, c’est un emploi stimulant qui permet d’accompagner les compagnies d’assurances dans le règlement de la restauration, et de soutenir des clients éprouvés au cours d’une période difficile pour eux. Pour Bobby, un bon estimateur fait preuve d’une grande curiosité et d’autant de rigueur. « Les journées sont souvent en montagnes russes, mais c’est ce qui fait que ça demeure aussi intéressant jour après jour », conclut-il.

Haut de page