AccueilBlogueÉbénisterie : André Sauvageau, ébéniste réputé
Retour à la liste des articles
Ébénisterie : André Sauvageau, ébéniste réputé
mai 2018

Ébénisterie : André Sauvageau, ébéniste réputé

Il y a quatre ans, l’ébéniste André Sauvageau posait son coffre à outils chez Soresto Trois-Rivières. Depuis, il met son grand talent à profit des nombreux clients qui font appel à ses services.

Apprendre des maîtres

André Sauvageau est tombé dans l’ébénisterie il y a plus de 25 ans. Il commence, comme tout le monde, au bas de l’échelle. Il apprend la base, manipule les outils, apprend comment dresser des estimations et interpréter des plans. Au fil du temps, à force d’essais, de patience et de détermination, il gagne en assurance et se construit une carrière aussi solide que ses armoires.
 
« L’ébénisterie, ça s’apprend des plus expérimentés, explique André. C’est grâce aux explications de maîtres-ébénistes que j’ai pu peaufiner ma méthode, apprendre ce qui fonctionne ou pas, et apprendre de précieux trucs qui me servent encore tous les jours ». Lui qui a toujours aimé travailler avec ses mains est comblé. Le travail d’ébéniste fait appel à ses talents et connaissances, et met à profit les techniques qu’il a développées en puisant dans l’expérience de ses mentors.
 

L’après-sinistre, une nouvelle manière de faire

Il y a une dizaine d’années, André se fait offrir un poste d’ébéniste dans une entreprise d’après-sinistre. C’est un domaine qu’il ne connaît pas à l’époque, et la curiosité et le goût du changement le convainquent de s’y diriger. Il apprend donc que la rénovation et reconstruction après-sinistre, c’est autre chose que construire du neuf.
 
« L’après-sinistre, c’est apprendre à travailler avec des paramètres bien différents de la construction neuve, dit André. On doit entre autres composer avec les contraintes imposées par les assureurs, et travailler avec des matériaux existants. C’est un défi qui me force à être créatif, et à aborder les projets de manière différente ».
 
Comme Soresto Trois-Rivières fait aussi de la rénovation et de la construction sans qu’un sinistre soit impliqué, André est appelé à travailler dans des conditions qui varient d’un projet à l’autre. Une chose est sûre, sinistre ou pas, il ne s’ennuie pas.

Une carrière qui bouge

Depuis qu’il travaille chez Soresto, André en a vu de toutes les couleurs. Il a participé à la construction ou à la rénovation de tant de demeures qu’il ne les compte plus. De plus, comme chaque projet est unique, l’ennui n’est jamais au rendez-vous. « C’est dans l’après-sinistre que j’ai commencé à travailler avec les paramètres des compagnies d’assurance, explique-t-il. Ça m’a demandé de sortir des sentiers battus et de trouver des manières innovantes d’arriver au résultat souhaité ». En plus de mener à terme des projets qui se renouvèlent sans cesse, André peut compter sur l’esprit de camaraderie qui règne chez Soresto Trois-Rivières pour égayer ses journées.
 
Un ébéniste, c’est un travailleur manuel passionné, qui mise sur sa patience, sa rigueur, son sens du détail et sa minutie pour accomplir des projets variés. En plus de construire ou rénover la maison de clients, il est souvent appelé à les rassurer, et à être à leur écoute.
André accomplit un travail exceptionnel depuis son arrivée chez Soresto Trois-Rivières, et on compte bien profiter de son talent encore longtemps!
Haut de page