AccueilBlogueCoordonnatrice, division Construction : Julie Madore
Retour à la liste des articles
Coordonnatrice, division Construction : Julie Madore
décembre 2017

Coordonnatrice, division Construction : Julie Madore

Après sept ans à Montréal, Julie Madore souhaitait revenir dans sa région natale. Comme s’il l’avait entendue à distance, un membre de la famille l’appelle au même moment pour lui offrir un poste de secrétaire dans une entreprise oeuvrant dans l’après-sinistre à Sherbrooke. Julie saisit l’occasion et déménage ses pénates à Sherbrooke au début des années 2000, pour commencer ce qui allait devenir sa carrière. 

Julie est l’adjointe d’un estimateur et d’un coordonnateur. Grâce à eux, elle apprend les rouages du métier, apprend à déchiffrer les estimés et, peu à peu, à savoir quelles ressources sont requises pour effectuer le travail de reconstruction et combien de temps ça prendra. L’expérience entre, ses collègues l’encadrent bien, et Julie prend du galon. 

C’est en 2011 que Julie se joint à l’équipe de Soresto Estrie, qui était en plein virage 360 pour offrir tous les services de reconstruction sous le même toit, en plus du nettoyage. C’est d’ailleurs la première entreprise en après-sinistre qui prend cette décision d’affaires en Estrie, et se positionne comme service clé en main auprès des assureurs, qui apprécient cette nouvelle manière d’aborder le travail. 

En plus de gérer les travaux de rénovation et de reconstruction, la coordonnatrice de la division Construction doit tisser de solides liens avec son équipe, et doit aussi exceller en service à la clientèle. « Il ne faut jamais oublier que chaque client avec qui on fait affaire vit une situation difficile, explique-t-elle. Mon rôle est de bien les accompagner et de mener à terme le projet à leur entière satisfaction ». Son poste l’appelle à se rendre régulièrement sur les chantiers pour surveiller l’avancement des travaux et s’assurer que la qualité est au rendez-vous.  « La rénovation, c’est une expertise en soi, dit-elle. On doit faire du neuf avec du vieux, ce qui implique plusieurs contraintes dont on doit tenir compte ».

Aujourd’hui, Julie est en pleine possession de son métier. Elle aime que son temps soit partagé entre le terrain et le bureau, et est toujours fière quand les projets tournent rondement. Elle aime aussi la relation qu’elle entretient avec son équipe. « Au nombre d’heures qu’on passe au travail, on est bien mieux d’avoir de bons collègues, dit-elle en souriant. Et chez Soresto, on est vraiment une famille ». Et sa famille, Julie l’écoute, la respecte… et ça lui est bien rendu. 

 

Haut de page