AccueilBlogueTrois estimateurs qui ont de quoi être fiers
Retour à la liste des articles
Blog_0001_Generique_Charpente
mars 2016

Trois estimateurs qui ont de quoi être fiers

Chez Soresto, on est d’avis que des employés bien formés sont un véritable atout pour l’entreprise. C’est pourquoi on a offert la certification Xactimate de niveau 1 et 2 à nos estimateurs. Pour les faire grandir, certes, mais aussi pour pouvoir offrir un gage de qualité reconnu à nos clients.

Bien que tous les estimateurs ayant passé l’examen de certification ont obtenu d’excellents résultats, trois d’entre eux sont démarqués. Nous les avons donc réunis pour discuter de leur parcours professionnel.

Karolanne Leduc, Soresto Estrie, employée depuis presque deux ans
Jacob Forcier, Soresto Trois-Rivières, employé depuis un peu plus de 5 ans
Brian Miller, Soresto Montréal, employé depuis 6 mois

Qu’est-ce qui vous a amené à vous spécialiser en évaluation après-sinistre?

KL : J’ai une formation de dessinatrice en bâtiments et en design. Le hasard a voulu que David Forcier (le responsable de Soresto Estrie) m’embauche pour refaire les plans de sa maison. J’ai tellement bien fait ça qu’il m’a demandé de venir travailler pour lui!

JF : Moi, on peut dire que je suis né dedans. Mon père est à la tête d’une division Soresto. J’ai donc commencé comme étudiant, en bas de l’échelle. J’ai touché à pas mal de services comme le nettoyage et la démolition. Et depuis presque un an, j’occupe les fonctions d’estimateur et j’aime bien ça.

BM : Moi aussi je suis né dedans! Mais c’est pas un prérequis, je vous le jure! Mon père était estimateur en sinistres pour les compagnies d’assurances. J’ai suivi ses traces, débutant dans le domaine comme technicien sur le terrain.

Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre travail?

KL : C’est simple : il n’y a jamais une journée pareille. J’aime le changement, j’aime la nouveauté. On peut dire que je suis servie!

JF : Aider les gens. C’est pas drôle, un sinistre. Et j’aime savoir que j’aide le monde à se sortir d’une situation déplaisante. En plus, comme Karolanne dit, il n’y a pas un dossier pareil à un autre. On est donc toujours en mode apprentissage.

BM : Aider les clients quand ils ont les deux pieds dans l’eau, c’est vraiment satisfaisant. C’est super gratifiant de savoir qu’on leur enlève un gros poids des épaules.

Comment vous êtes-vous préparé à l’examen de certification?

KL : Je travaille avec le logiciel tous les jours. J’ai approfondi mes connaissances par moi-même, en fouillant dans le logiciel. J’ai fait aller mon système D! Et je dois avouer que j’avais eu une formation détaillée avec David, qui m’avait donné bien des trucs.

JF : J’ai joué avec le logiciel. Je me suis monté des faux cas pour me pratiquer. Mais comme dit Karolanne, la meilleure pratique, c’est vraiment d’avoir les mains dedans tous les jours.

BM : Est-ce que j’ai le droit de dire que je ne m’étais pas préparé du tout? Sans blague, j’utilise le logiciel depuis environ 7 ans.  Ça n’a pas toujours été une histoire d’amour entre Xactimate et moi… Ça m’a pris une bonne formation pour que le déclic se fasse. Et au fil du temps, je suis devenu pas mal bon.

En quoi la certification  Xactimate vous aidera-t-elle dans votre quotidien?

KL : Ça va me faire gagner pas mal de temps. J’ai appris des trucs que je ne connaissais pas et qui me font gagner quelques précieuses minutes.

JF : C’est exactement ça : du temps! Et comme tout le monde, il nous en manque souvent au bureau. Les raccourcis et les combinaisons rapides sur le clavier vont m’aider à boucler mes estimations en moins de temps, que je pourrai consacrer à autre chose.

BM : Ça va nous donner une légitimité auprès des assureurs, en prouvant qu’on a les connaissances nécessaires pour faire de bonnes estimations.

Toute l’équipe de Soresto félicite Karolanne, Jacob et Brian. C’est du bon boulot que vous avez fait là!!

Haut de page